Le phénomème évangélique

La dérive religieuse des républicains aux Etats-Unis

La campagne menée par le Parti républicain pour ébrécher le mur qui sépare la religion et l'Etat a des effets corrosifs sur la politique du pays et la vie des Américains, affirme le New York Times dans un éditorial. "L'épicentre de cette campagne globale et efficace est l'initiative du président Bush pour la promotion de la foi, au mépris du premier amendement [garantissant la libre expression] et de décennies de protection des droits civils", poursuit le quotidien américain.

Sous l'administration Bush, l'intrusion du religieux dans le politique a pris des proportions nouvelles, avec des conséquences dont le quotidien fait état. Contrairement à ce qu'il avait promis, le président Bush utilise l'argent de l'Etat fédéral pour soutenir directement des activités religieuses. Des milliards de dollars du contribuable ont été octroyés à des Eglises ou à des associations religieuses, et utilisés pour construire et rénover des lieux de culte hébergeant des services sociaux, sous couvert de règles légalement discutables qui ouvrent la porte au prosélytisme ou à l'imposition de tests religieux à l'embauche.

Plus grave, "l'administration Bush et le Congrès s'appuient sur des groupes religieux d'extrême droite, opposés non seulement à l'avortement, mais aussi au contrôle des naissances, aux programmes de prévention du sida et à la recherche sur les cellules souches", met en garde le quotidien.

"Cette adhésion au seul point de vue religieux engendre un climat de censure qui permet à un nombre croissant de pharmaciens de refuser de délivrer la pilule du lendemain ou des contraceptifs prescrits par le médecin, en revendiquant des raisons morales. Les écoles publiques osent à peine enseigner l'évolution des espèces, et les musées scientifiques refusent d'exposer des documents qui pourraient offenser les fondamentalistes chrétiens. Les télévisions publiques ont hésité à mettre à l'antenne un dessin animé pour enfants où un lapin rencontrait un couple de lesbiennes", constate le NY Times.

John Danforth, ancien sénateur républicain et ambassadeur à l'ONU, faisait récemment part de ses inquiétudes quant à la dérive religieuse de son parti dans les colonnes du NY Times. Le journal rappelle ses propos : le Parti républicain devient "le bras politique de la droite religieuse", ce qui divise les républicains et menace l'avenir du parti. Un avertissement que le parti du président ferait bien de prendre en compte, conclut le NY Times.

http://www.courrierinternational.com/article.asp?obj_id=51036# +

You tube videos sur les débats CNN precedent les primaires aux USA: http://fr.youtube.com/watch?v=n-BFEhkIujA&feature=related